La Nouvelle Tribune

Centrafrique : la présidente de transition Catherine Samba-Panza fragilisée

Espace membre

Les ministres du groupe des anti-balaka vont, vraisemblablement démissionner ce mercredi du gouvernement de transition présidé par Catherine Samba-Panza. Une situation qui met à mal un pays en proie depuis plusieurs mois à une guerre fratricide suite au coup d'état perpétré contre le président François Bozizé.

En effet le groupe des ant-balaka dénonce des arrestations arbitraires menées par les militaires de la mission de paix dans le pays. Une chasse à l'homme également dénoncée par le coordinateur général des anti-balaka Edouard Patrice Ngaïssona qui a réclamé il ya quelques jours la démission de la présidente Catherine Samba-Panza, qui a, selon lui échoué à ramener la paix dans le pays. Face au refus de cette dernière, les ministres anti-balaka vont donc décidé de quitter le navire conformément aux recommandations de la formation politique. Nul ne sait quelle direction prendra ce groupe qui s'est formé, au milieu de la crise dans le pays, pour défendre les chrétiens contre les exactions des milices musulmanes dans le pays.