La Nouvelle Tribune

Ebola : premier cas non africain détecté aux Etats-Unis

Espace membre

On parle désormais d’un Ebola américain depuis ce mardi où le premier cas de la maladie hors du continent noir a été détecté avec un patient hospitalisé au sud des Etats-Unis dans le Texas. Il s’agit d’un homme dont l’identité est gardée secrète, qui est retourné aux Etats-Unis après un récent séjour au Libéria. 

Les premiers symptômes de la maladie se sont manifestés, quatre jours après son retour par avion le 20 septembre. Visiblement, il n’est pas probable qu’il ait contaminé des personnes avec qui il était à bord de l’avion puisque selon Dr Tom Frieden, directeur des centres de contrôle et de prévention (Cdc), la contamination n’est pas possible avant la manifestation des premiers signes.

Mais le risque que des personnes proches de son entourage immédiat soient infectées n’est pas à écarter. Pour cela a assuré Dr Tom, ceux qui ont été en contact avec lui au moment de la manifestation des premiers signes seront suivis durant 21 jours. Avant ce cas, les Etats-Unis n’avaient sous traitement que des membres infectés du personnel soignant déployés sur le continent africain pour venir en aide aux pays touchés. Pour le Dr Tom il n’y a aucun doute sur la capacité des Etats-Unis à contrôler la situation et empêcher une propagation massive du virus sur le sol américain.