La Nouvelle Tribune

Secrétariat général de l’Oif : que devient la candidature de Me Adrien Houngbédji ?

Espace membre

En novembre prochain les chefs d’Etat de l’Organisation internationale de la francophonie devront choisir à Dakar celui qui va succéder au Président Abdou Diouf à la tête du secrétariat général de  l’organisation. Dans la foulée, la candidature de Me Adrien Houngbédji, Avocat émérite et  l’un des grands hommes politiques béninois, avait été annoncée au mois de mars. 

A un peu plus d’un mois de la désignation du prochain secrétaire général de l’Oif, rien ne filtre sur lobbying autour de cette  candidature béninoise.  Pendant qu’un silence  se fait sur sa candidature, des candidats de gros calibres entreprennent des actions pour charmer l’électorat des chefs d’Etats africains. C’est le cas pour  la candidate Canadienne Michaelle Jean, Haïtienne d'origine,  qui compte sur son profil multiculturel pour succéder en novembre au Sénégalais Abdou Diouf à ce poste de secrétaire générale de l'Organisation internationale de la francophonie (Oif). A des journalistes qui l’interrogeaient sur sa candidature à ce poste,  l’ancienne gouverneure générale du Canada de 2005 à 2010, a répondu : « Je suis reçue comme une sœur, comme une fille de l'Afrique ». Elle a même assuré compter sur la diplomatie canadienne et sur la solidité de ses relations avec tous les chefs d'Etats, elle qui fut diplomate dans une vie antérieure.

Sa candidature donne bien raison à l’actuel Sg, le Président Diouf qui estime que les candidatures qui s’annoncent sont de taille et que  «les chefs d’Etat n’auront que l’embarras du choix. » Affirmant aussi  être convaincu que « la francophonie recèle suffisamment de talents »  pour lui trouver un successeur, car avait-il martelé, «Jamais de la vie ! Jamais de la vie. Pas question, pour moi, de jouer les prolongations. »  Son troisième mandat à la tête de l’Oif arrive à terme le mois prochain.