La Nouvelle Tribune

Afrique du sud : une mosquée réservée aux homosexuels

Espace membre

Rejetés, traqués et jetés en prison dans plusieurs pays africains, les homosexuels ont un eldorado sur le continent en Afrique du Sud, la nation dite arc-en-ciel qui compte quelques 737.000 musulmans, soit 1,5% de la population selon le centre de recherche PEW. 

Vendredi, c’est une mosquée réservée aux homosexuels qui a ouvert ses portes au Cap. Baptisée «Open Mosque », cette mosquée comme son nom l’indique est très ouverte et ne fait pas de discrimination dans ses considérations pour les femmes et les chrétiens. Son fondateur, Taj Hargey, Sud-africain de naissance, est le directeur du Centre d'éducation musulman d'Oxford.

Il affirme avoir fait l’objet de graves menaces quand il a annoncé son idée d’une mosquée ouverte aux homosexuels. « On m'a menacé de me castrer, de me décapiter, de me pendre par les pieds » a-t-il confié. Pour lui, le chien aboie, la caravane passe. « L'Afrique du Sud a la Constitution la plus libérale du monde, ils ne pouvaient pas nous empêcher d'ouvrir aujourd'hui » se rassure-t-il. Son projet révolutionnaire, a-t-il expliqué, s’inscrit dans la vision d’une Afrique du Sud tolérante telle que voulu par le héros de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela.

L’inauguration de sa mosquée s’est passée sous haute surveillance policière et aucun incident n’est à déplorer si ce n’est que quelques protestataires musulmans qui leur ont crié « Vous irez en enfer ». L’imperturbable théologien Hargey pour son premier prêche, a accusé des pays arabes comme l’Arabie Saoudite ou le Pakistan d’être les bailleurs groupes fanatiques comme l'organisation de l'Etat Islamique ou Boko Haram au Nigeria pour la mise en application de « théologie pervertie ». Occasionnant des violences entre chrétiens et musulmans dans le monde.