La Nouvelle Tribune

Rdc : deuxième «Non» de l’Eglise catholique à Kabila

Espace membre

La répétition est pédagogique. Et l’Eglise catholique du Congo Kinshasa s’est encore employée à dire une fois de plus « non » à une modification de la constitution du pays pour maintenir le Président Joseph Kabila au pouvoir. « Nous réaffirmons ainsi notre position à toute modification de l’article 220, article verrouillé de notre Constitution, qui stipule que la forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la forme représentative du gouvernement, le nombre et la durée des mandats du président de la République, l’indépendance du pouvoir judiciaire ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle » a, par la voix de son porte-parole l’abbé Donatien Nshole, clamé haut et fort la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). 

La Cenco réitère ainsi la même action qu’elle avait posée il y a trois mois en juin dernier. Cette fois-ci, le message que l’Eglise catholique congolaise envoie au Président Kabila qui totalisera 15 ans au pouvoir en 2016, s’intitule « Protégeons la nation ». Elle l’a délivré au cours d’une conférence de presse. « Modifier la constitution, prévient la Cenco, c’est refaire marche en arrière sur le chemin de la construction de notre démocratie et compromettre gravement l’avenir harmonieux de la nation ».