La Nouvelle Tribune

Côte d’Ivoire : Siège du Fpi attaqué à Cocody, le gouvernement condamne

Espace membre

Armés de kalachnikov, des individus inconnus ont attaqué lundi, le siège du Front Populaire Ivoirien (FPI) dans la commune de Cocody à l’Est d'Abidjan. Bilan trois blessés. Aussitôt après l’attaque, dans un communiqué du ministère de l’intérieur, le gouvernement ivoirien a condamné cette attaque, annonçant l'ouverture immédiate d'une enquête pour retrouver les auteurs de cette attaque qui devront être punis. 

Les citoyens, insiste-t-il dans ce communiqué, « ont l’obligation de respecter strictement les locaux, les biens et les activités des partis politiques ainsi que l’intégrité physique de leurs militants, de leurs animateurs et de leurs dirigeants ». Il s’agit poursuit le ministre, d’un principe important pour la consolidation de la démocratie ivoirienne et pour « la consécration des libertés individuelles et des libertés politiques ». L’attaque a eu lieu lundi aux environs de 13 heures. De nombreux dégâts matériels, rapporte-t-on, on été constatés.

Selon Franck Anderson Kouassi, le Secrétaire national chargé de la communication et du markéting politique joint par l’agence Apa « les agresseurs ont vite, maitrisé le personnel administratif présent ‘’blessant grièvement’’ trois d’entre eux avant de faire main basse sur le matériel informatique des bureaux qu’ils ‘’ont défoncés’’, détruisant ou emportant ordinateurs, téléphones, documents…, ». Les assaillants pourront être retrouvés bientôt à en croire le ministre de l’intérieur qui a assuré dans le communiqué qu’« une enquête sera ouverte par les services de sécurité qui mettront tout en œuvre pour que les auteurs de ces attaques soient recherchés et retrouvés afin qu’ils subissent la rigueur de la loi ». Il est à noter que cette attaque survient 48 heures après une réunion du Comité central du FPI qui s’est terminée en ces lieux en queue de poisson.