La Nouvelle Tribune

Soudan du Sud : la mort par bastonnade d’un observateur irrite l’Igad

Espace membre

L'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad) est en colère contre les belligérants au conflit qui ensanglante le Soudan du Sud depuis décembre. Pour cause, la mort à Bentiu dans le nord, d’un observateur de l'Igad chargé de la surveillance des accords de cessez-le-feu. Il serait décédé des coups de bastonnade des individus appartenant à la rébellion sud-soudanaise dirigées par l'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar.

« On ne peut plus continuer à traiter ce sujet avec des gants, la crédibilité du Sommet est en jeu » a fait savoir Seyoum Mesfin, le chef des médiateurs de l'Igad.  L’Igad qui a à maintes reprises menacé les protagonistes de sanctions veut maintenant passer à l’action.

8 équipes d’observateurs internationaux sont en mission de vérification au  Soudan du Sud. Selon le communiqué, ils « avaient atterri dans la ville de l'Etat d'Unité pour une mission d'inspection de routine, avant d'être arrêtés et emmenés vers une destination inconnue ».L’Igad prévient à cet effet que «Ceux qui violent les accords de cessation des hostilités et ceux responsables de la mort" d'un observateur du cessez le feu "vont subir les conséquences" de leurs actes. Pour rappel, le Soudan du Sud est en guerre tribale depuis le 15 décembre 2013. Sont opposés, le camp des rebelles dirigé par Riek Machar et celui du président Salva Kiir.