La Nouvelle Tribune

Révision de la Constitution : Kabila et ses soutiens discutent du sort de la Rdc

Espace membre

La révision de la constitution en Rdc ne peut se faire dans le secret, ni dans la discrétion. Autant qu’elle ne peut avoir lieu sur ordonnance présidentielle ou par arrêté ministériel. Le président congolais Joseph Kabila et ses thuriféraires en sont conscients. Samedi,  ses soutiens du Mouvement Social pour le Renouveau, MSR, deuxième force de la mouvance présidentielle ont manifesté leur désir de débattre de la question de la révision de la constitution  en Rdc, à l’interne entre les membres de la majorité présidentielle.

Le MSR, malgré son appartenance à la majorité présidentielle avait affiché son opposition à une quelconque modification  de l’article 220 de la constitution congolaise. Le parti a souhaité qu’au cours d’une rencontre qui réunira toute la famille du camp présidentielle, le président Kabila puisse clairement donner sa position sur le dossier qui fait l’actualité dans le pays.

En tout état de cause, le parti ne veut pas d’un chaos en Rdc. Les jours du président Kabila à qui la conférence épiscopale de son pays avait demandé de partir en 2016, sont bien comptés. Au-delà de 2016, il ne devrait plus être le Président de la Rdc si la révision de la constitution n’avait pas eu lieu avant.

RDC : l’église catholique demande à Kabila de partir en 2016