La Nouvelle Tribune

Afrique du Sud : le «blackface» qui fait rugir les Noirs

Espace membre

Bien sotte, l’idée du  «blackface» que deux étudiantes blanches de l’université de Pretoria en Afrique du Sud ont eue. Elles ont déclenché sur elles-mêmes et sur  les responsables universitaires la foudre des Noirs en  postant sur les réseaux sociaux des photos d’elles où elles ont fait la domestique, la peau peinte en noir.

Il n’en fallait pas plus pour courroucer le président du Congrès des étudiants sud-africain (Sasco) qui n’est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer un « incident qui ridiculise les femmes noires de la classe ouvrière » et « renforce les stéréotypes racistes » occasionné par des  photos « racistes ».

Selon lui, « Il est clair que la communauté blanche, encouragée par des institutions fondées sur le privilège blanc comme l’université de Pretoria, enseigne aux jeunes blancs le manque de respect et la moquerie envers les noirs qui souffrent ».

Les étudiantes responsables de cet incident ont été exclues de leurs résidences universitaires et une enquête est ouverte pour comprendre d’où est venue l’idée et punir d’éventuelles personnes qui leur ont inspiré cet acte. Mais en attendant que l’enquête ne livre ses résultats, la fondation Ahmed Kthrada informée de l’incident a appelé les autorités du supérieur à trouver des « programmes spécifiques au sein des écoles et des universités pour sensibiliser les étudiants à notre passé, au racisme et à notre diversité ».Selon  cette fondation « les jeunes ont une grande responsabilité dans la construction d’une nouvelle identité nationale »  pour la nation arc-en-ciel « Mais les incidents comme celui-ci ne sont pas du tout motivant ».