La Nouvelle Tribune

Carnet noir : Souleymane Koly, grand nom de la culture en Afrique est décédé

Espace membre

Agé  de 69 ans, le chorégraphe, metteur en scène, producteur guinéen et ivoirien Souleymane Koly,  grande  figure de la culture en Afrique, n’est plus. Il est décédé vendredi matin, des suites d’une soudaine attaque cardiaque après avoir fini de prendre son petit déjeuner a confié à l’Afp son neveu, Fidel Momou.

Il est le père fondateur de "L'ensemble Kotèba d'Abidjan".  Le "kotèba" est un genre théâtral traditionnel originaire du Mali qui mélange  représente la satire socio-politique dans un mélange de  chant et de danse. Ce groupe qu’il a créé en 1974 après s’être installé trois ans plus tôt, en 1971 à Abidjan,  lui a permis de se bâtir une solide réputation d'homme de culture d’une polyvalence singulière parce qu’étant à la fois danseur, chorégraphe, comédien, metteur en scène, musicien, producteur, auteur.

Avec l'ensemble Kotèba,  Souleymane Koly  a fait de nombreuses tournées époustouflantes en Afrique et dans le monde. A leur actif,  plus de 20 spectacles phénoménaux dont "Adama Champion", "Eh, Didi Yako".

Entre autres, en 1993, le célèbre homme culturel africain,  a lancé "Les Go du Kotèba", trio féminin de chanteuses-danseuses célèbre en Afrique de l'Ouest et fondé en 1996, une formation de danse contemporaine dénommée "Le jeune ballet d'Afrique noire".

Il reçut de nombreux  prix et distinctions honorifiques en Côte d'Ivoire, en France et ailleurs dans le monde. Cette grande  figure de la culture en Afrique, ancien responsable à l'Institut national des Arts de Côte d'Ivoire, était depuis les années 1980, consultant auprès de diverses organisations internationales dont l'Unesco et l'Union européenne.