La Nouvelle Tribune

Crash du MH17 : 70 observateurs de l’Osce enfin sur le site

Espace membre

Il aura fallu attendre deux semaines après le crash pour que les observateurs internationaux aient accès au site du drame. Tant les combats entre forces gouvernementales et séparatistes pro-russes n’offraient pas assez de garanties de sécurité pour le faire. Le 17 juillet dernier, le Boeing 777 du vol MH 17 de Malaysia Airlines a été abattu par un missile sol-air dans la région de Donetsk, à l’est de l’Ukraine. 

Les enquêtes sont en cours pour déterminer l’auteur du tir du missile qui a fait chuter l’appareil et causer la mort des 298 personnes à son bord. Il faut rappeler que l’avion reliait Amsterdam (Hollande) à Kuala Lumpur (Malaisie). La visite du site par les experts est très importante pour la conduite de l’enquête en cours. Hier jeudi 31 juillet 2014, un petit groupe d’experts néerlandais et australiens a réussi à accéder au site du drame pour une mission de reconnaissance. Ce vendredi, ce fut le tour d’un groupe beaucoup plus important de 70 experts et observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la Coopération en Europe (Osce) d’arriver sur ce site où se trouve les débris de l’appareil et des restes de certaines victimes. « Les experts mèneront des opérations de recherche à différents endroits du site du crash. (…) S’ils trouvent des restes humains, ils seront immédiatement récupérés », a indiqué le ministre néerlandais de la Justice dans un communiqué.