La Nouvelle Tribune

Offensive contre Ebola: L'Oms lance un appel pour mobiliser 100 millions de dollars, la Sierra Leone en Etat d’urgence

Espace membre

Déjà plus de 729 morts dont 339 en Guinée, 233 en Sierra Leone et 156 au Liberia sur plus de 1.300 cas enregistrés. C’en est de trop et l’Oms veut y mettre fin. Devant les chefs d'Etat de Guinée, Liberia, Sierra Leone et Côte d'Ivoire invités vendredi à Conakry pour une réunion d’urgence pour trouver un plan de lutte contre le virus Ebola, la directrice de l'Organisation mondiale de la Santé, Margaret Chan a annoncé une augmentation des ressources face à l'ampleur de l'épidémie. Au total  100 millions de dollars vont être déboursés pour renforcer les efforts déployés jusque-là face à l’épidémie.

Le plan en question vise le déploiement de "plusieurs centaines" de travailleurs humanitaires supplémentaires pour renforcer les quelques centaines déjà sur le terrain, dont 120 employés de l'OMS. Pour le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma il s’agit d’un  "défi exceptionnel" à relever.   Il a décrété jeudi, "l'état d'urgence’’ pour  dit-il, « permettre de prendre des mesures plus fermes » sur une période de 60 à 90 jours, pouvant être prolongée. Selon le président Koroma des foyers d'Ebola seront placés en quarantaine, les travailleurs sanitaires escortés par les forces de sécurité et  il y aura des perquisitions pour repérer les malades présumés. Il a aussi ordonné la suspension de tous les rassemblements publics, renvoyé le Parlement et sommé ses compatriotes de rester chez eux le lundi 4 août. Les difficultés qu’éprouvent la Sierra Leone et le Liberia sont selon le médecin belge Peter Piot, co-découvreur du virus Ebola en 1976 au Zaïre, dues au fait que ces deux pays  "sortent de décennies de guerre civile".