La Nouvelle Tribune

Libye : une catastrophe humaine et environnementale se pointe à l’horizon

Espace membre

A Benghazi, la principale base militaire est désormais entre les mains de groupes islamistes. Dans un communiqué publié mardi soir, le "Conseil de Choura des révolutionnaires de Benghazi", une alliance de groupes islamistes et jihadistes, a annoncé  avoir arraché aux forces spéciales de la Libye, leur principale base militaire à Benghazi.

Cette coalition d’islamistes jihadistes dirigée par le groupe terroriste Ansar Asharia, est arrivée à bout des forces spéciales après une semaine d’intenses combats ayant fait une soixantaine de morts depuis samedi, selon des sources médicales de Benghazi.

Le butin de guerre dont les images ont été postées sur la page Facebook d’Ansar Asharia est composé « de dizaines d'armes et de caisses de munitions ». Pendant que  l'unité des Forces spéciales, une des rares brigades de l'armée régulière en Libye, perd la face devant les jihadistes, à Tripoli, c’est un incendie provoqué par des combats entre milices rivales, qui a ravagé mercredi un immense dépôt de stockage d'hydrocarbures contenant au total plus de 90 millions de litres de carburant, ainsi qu'une cuve de gaz ménager.

Selon les autorités, l'incendie était "hors de contrôle" et "une catastrophe humaine et environnementale" se pointe à l’horizon. Selon eux, le gouvernement a essuyé un échec dans toutes ses tentatives de médiation pour mettre fin aux combats.