La Nouvelle Tribune

Israël - Gaza : le Conseil de sécurité demande un « cessez-le-feu humanitaire immédiat »

Espace membre

C’est à l’unanimité que les 15 membres du Conseil de sécurité de l’Onu ont adopté dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 juillet une déclaration commune sur les attaques entre l’armée israélienne et le Hamas, qui dure depuis 20 jours. Le texte appelle les deux parties à « respecter pleinement le droit humanitaire international », notamment « celui concernant la protection des civils.» 

Le Conseil de Sécurité a aussi appelé à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat et sans conditions.» Il s’agit d’une trêve qui doit couvrir la période de l’Aïd el-Fitr, fête marquant la fin du jeûne musulman. Le cessez-le-feu, devrait également, selon la déclaration du Conseil de sécurité, permettre de fournir une aide «indispensable et urgente.» Plus tôt dans la soirée du dimanche, durant une conversation téléphonique avec le premier ministre Israélien, Benjamin Netanyahu, le président Barack Obama avait lui aussi évoqué « l’impératif stratégique » d’une trêve dans les attaques dont le nombre de victimes ne cesse de croitre.

Selon les secours palestiniens, 1032 Palestiniens ont été tués depuis le début du conflit le 8 juillet. Côté israélien, on avance plutôt le chiffre de 320 victimes palestiniennes. L’armée israélienne a quant à elle perdu 43 soldats. Cette unanimité de voix du Conseil de sécurité est une grande première depuis le depuis de ces affrontements entre l’armée israélien et le Hamas. La trêve tant souhaitée par la communauté internationale sera-t-elle respectée ?