La Nouvelle Tribune

Kano - Nigeria : une femme Kamikaze se tue, Sanusi Lamido annule les festivités du Ramadan

Espace membre

Une femme Kamikase a blessé cinq policiers dans l’explosion de l’engin qu’elle portait devant une université du Nord-Ouest de Kano la grande ville du Nord musulman. Selon Frank Mba, le porte-parole de la police nigériane, les policiers isolaient « Une femme kamikaze » qui se dirigeait vers l'entrée de l'université avec un étrange comportement.

 Et alors qu’ils appelaient leurs collègues femmes pour la fouiller, explique M. Mba, la kamikaze en hijab a déclenché sa bombe, se tuant et blessant cinq policiers. Il s’agit officiellement d’un premier cas de femme Kamikaze identifiée. Dans la même journée de dimanche, cinq autres personnes ont trouvé la mort dans un attentat contre une église chrétienne à Kano.

Selon le porte-parole de la police nigériane, c’est quelques instants après le culte de dimanche qu’une bombe a explosé devant l'église catholique Saint Charles située dans le quartier chrétien de Sabon Gari. « Cinq personnes sont mortes et huit autres ont été blessées » a-t-il précisé.

Pas de festivités de Ramadan

Pour prévenir les attentats, les autorités religieuses ont annulé les festivités de l'Aïd el-Fitr marquant la fin du ramadan dans certaines régions du nord Nigéria. C’est le nouvel émir de Kano, Sanusi Lamido Sanusi, qui a lui-même ordonné l’annulation des festivités de l'Aïd el-Fitr qui devaient durer six jours. Depuis près de 500 ans à Kano, ces festivités sont  un moment important d’attraction majeure avec le "durbar", un spectacle de défilé de chevaux,  où des cavaliers aux turbans colorés rendent hommage à l'émir.