La Nouvelle Tribune

Diplomatie onusienne : Arnaud Akodjenou promu par Ban ki Moon

Espace membre

Le béninois Arnaud Akodjènou a été nommé depuis le 11 juillet 2014, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour les affaires politiques à la MINUSMA au Mali. Après trois ans passés à l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), le fonctionnaire des Nations Unies s’apprête à se frotter à la complexité du contexte malien.

En juin 2011, Ban Ki Moon, Secrétaire général des Nations Unies, nommait Arnaud Akodjènou au poste de Représentant Spécial adjoint pour la Côte d’Ivoire. Ce Docteur en sciences politiques était en train de boucler vingt-cinq ans de bons et loyaux services au HCR et avait servi pour le compte de cette organisation, aussi bien au siège de Genève, qu’au Mali et en Sierra Leone, sans parler de ses fonctions de coordonnateur du HCR pour le Libéria et la Côte d’Ivoire, avec résidence à Accra. Reconnu comme spécialiste des questions politiques et humanitaires dans les situations de crise, ce sexagénaire discret et brillant , ne pouvait pas échapper à l’expérience malienne, caractérisée par une nébuleuses de conflits, de rapports de forces et de jeux de pouvoirs sous l’égide d’une menace djihadjiste qui est loin d’avoir dit son dernier mot, en dépit du succès apparent de l’opération SERVAL, arrivée, comme on le sait, à son terme.

2011 : Ban Ki-Moon nomme Antoine AKODJÈNOU du Bénin aux fonctions de représentant spécial adjoint pour la Côte d'ivoire

Arnaud Akodjènou connaît le Mali pour y avoir servi au HCR ; c’est donc à un homme de grande expérience et à un technicien du terrain, que fait appel Ban Ki Moon. Mais pas seulement : l’intellectuel raffiné est d’une intelligente fulgurante ; il cerne très vite la dimension des problématiques qui lui sont soumises et y apporte des réponses pertinentes, dans un style pérenne d’humilité. C’est donc l’efficacité et la discrétion que vient saluer et récompenser Ban Ki Moon qui sait que Monsieur Akodjènou laisse derrière lui une Côte d’Ivoire apaisée. Il l’envoie au Mali dans l’espérance des mêmes résultats, et le parcours du fonctionnaire augure déjà de ce qu’il en sera. La nomination de Monsieur Akodjènou fait penser à celle d’un autre béninois, Aurélien Agbénonci, fonctionnaire des Nations Unies, qui vient d’être envoyé en Centrafrique, plus ou moins aux mêmes responsabilités. Situation de crise pour les deux béninois, dans des pays qui focalisent les projecteurs internationaux. En ces temps où le Bénin honore si peu les femmes et les hommes qui font sa grandeur, il est utile de souligner les nobles traits de ces singularités et d’en faire des exemples d’excellence.