La Nouvelle Tribune

Nouveau "royaume" africain : les projets d'Emily Heaton, petite princesse Américaine

Espace membre

La petite princesse américaine de l’improvisé « royaume du Soudan du Nord » et son père Jeremiah Heaton ont déjà un intéressant projet pour l’espace inhabité situé entre le Soudan du Nord et l’Egypte; espace sur lequel ils ont implanté le drapeau de leur royaume.

Sur le lopin de terre que le père Jeremiah Heaton a trouvé à sa fille Emily  le 16 juin dernier, pour  l’anniversaire de ses sept ans, la princesse  Emily veut créer un paradis terrestre. « On va aider les enfants d'Afrique qui n'ont rien à manger. On va faire un jardin qui sera aussi grand que notre territoire », dit-elle. Son père qui a  fait le déplacement de l’Etat de Virginie aux Etats-Unis, souhaite en faire une oasis écologique pour y faire pousser fruits et légumes grâce à des dons récoltés à travers le site internet KickStarter ou même auprès de gouvernements étrangers.

Si cette affaire est sérieuse pour la princesse et son papa, il se  pose la question de la légitimité de ce "royaume" né sur un territoire étranger. A cet effet, le premier pas à poser, selon Edward Swaine, professeur de droit à l'université George Washington « c'est de prouver que cette terre n'est revendiquée par personne ». Ce qui à son avis « n'est pas évident ». Autre chose à faire selon le professeur, c’est d’occuper « effectivement  cette terre, et cela va au-delà du simple fait de planter un drapeau ou de se prendre en photo ».

Pour le père de la princesse « Personne n'a envie de dire à une enfant qu'elle ne peut pas être ce qu'elle rêve d'être. Dans son monde, une fillette de six ans veut devenir une princesse ».Mais, M. Heaton prenant au sérieux la question de la reconnaissance du royaume de sa fillette, a ouvert un bureau à Washington et s’y affaire. Pour l’instant l’affaire ne gêne l'Egypte ni le Soudan contactés par l’Afp.

« A mon sens, quand les gouvernements égyptien et soudanais se seront rendus compte que nous allons exercer une force positive dans la région, ils comprendront qu'ils ont tout à gagner à reconnaître le Royaume du Soudan du Nord » a laissé entendre  le papa optimiste et enthousiaste.