La Nouvelle Tribune

Nigeria : double attentat meurtrier à Kaduna

Espace membre

La secte islamiste Boko Haram a encore fait parler d’elle ce mercredi à travers, un double attentat meurtrier qui a coûté la vie à au moins 42 personnes dans la ville de Kaduna, située au nord du Nigeria.

Cette fois-ci, la secte a visé Sheikh Dahiru Bauchi, un dignitaire musulman très critique vis-à-vis de ses exactions. Mais le kamikaze qui s’est fait exploser lors de la première attaque à Kaduna, visant  le convoi de Sheikh Dahiru Bauchi, a manqué sa cible principale. Selon un responsable de la police locale « il y a eu 25 morts » mais le dignitaire n’a pas été touché. La deuxième explosion qui a fait au moins 17 morts, a eu lieu, toujours à Kaduna, à Kawo, un quartier périphérique très animé par plusieurs marchés et non loin d'une caserne militaire.

Selon l’ancien dirigeant nigérian Muhammadu Buhari, actuel chef de l'opposition, ce deuxième attentat qui a eu lieu deux heures après le premier était dirigé contre lui. Il a expliqué que la bombe provenait "d'un véhicule roulant à vive allure" qui a profité d’un ralentissement de son véhicule pour déclencher l’explosif après l’avoir percuté.

Il y est sorti sain et sauf. Le président nigérian Goodluck Jonathan a qualifié ces attaques d’odieuses et a promis une intensification des efforts de son gouvernement « pour éradiquer la menace terroriste dans le pays ».

Après ces attaques, un couvre-feu immédiat de 24 heures a été imposé par le gouverneur de l'Etat de Kaduna dans le but d’"empêcher des troubles de l'ordre public".