La Nouvelle Tribune

Allemagne : L’activité des massages tantriques soumise à l’impôt

Espace membre

Les gérants de salon de massages tantriques doivent désormais payer l’impôt. Ainsi en a décidé la justice allemande. Pour cause, ces massages dits tantriques, procurent  "un plaisir sexuel". Ils devront comme les tenanciers de maisons de passe et de maisons de paris, de clubs montrant des films pornographiques ou des stripteases payer cette taxe communale que  la ville de Stuttgart (sud-ouest)  prélève au titre d'un impôt local "sur le divertissement".

Même si a priori, le but principal de ces massages,  «  n'est pas le plaisir sexuel », ils ont ce caractère sexuel selon la justice allemande.  Les massages tantriques,  sont des rituels ésotériques de l'Inde ancienne qui visent le « bien plus le bien-être complet du corps et la conscience globale de soi. ».

La tenancière d'un salon de massage tantrique, qui croyait pouvoir échapper à cette taxe en saisissant la justice, va devoir verser 840 euros à la ville de  Stuttgart  au titre d'un impôt local "sur le divertissement" pour les mois de janvier et février 2012. Une décision de la Cour administrative d'appel du Bade-Wurtemberg qui, en novembre 2013  a estimé que le "plaisir sexuel" restait l'objectif premier des massages tantriques, l’oblige à  verser les 840 euros qui lui ont été réclamés.