La Nouvelle Tribune

Nigeria : évasion massive de filles otages de Boko Haram

Espace membre

Bonne nouvelle pour tous ceux qui soutiennent la libération des filles détenues par la secte islmamiste Boko Haram. 63 des 68 femmes et jeunes filles que Boko avaient récemment kidnappées, au mois de juin, sont parvenues à s’échapper des mains de leurs ravisseurs. 

Elles ont profité d’une absence de leurs geôliers qui s'étaient rendus sur d’autres fronts pour combattre l’armée nigériane. La nouvelle a été portée à l’Afp par une source sécuritaire et confirmée à la presse par Abbas Gava, membre d’un groupe armé civil affilié aux forces de l’ordre dans l’Etat de Borno qui affirmait dimanche "Je viens de recevoir l'alerte, de la part de mes collègues de la région de Damboa, qu'environ 63 des femmes et jeunes filles kidnappées ont pu rentrer chez elles".

La nouvelle est tombée 48 après les combats qui ont mis aux prises les hommes armés de Boko Haram et les forces de l’ordre ce vendredi dans la ville de Damboa. La joie n’est tout de même pas complète. Les lycéennes enlevées depuis mars, sont encore aux mains de Boko Haram et la colère des militants du mouvement "#bringbackourgirls" demeure vive. Chaque jour ils tiennent dans la capitale nigériane Abuja, des manifestations de dénonciation de l’impuissance du gouvernement face à la secte islamiste. Selon un des responsables du groupe, ils sont décidés à braver toutes les barrières pour aller dire à Goodluck Jonathan « qu'il y a toujours des filles dans la brousse depuis 83 jours et qu'on ne fait rien pour elles », et qu’ils sont toujours là en attente. Donc leur peine est à ne pas oublier.