La Nouvelle Tribune

Egypte : Washington plaide la grâce pour 14 journalistes condamnés lundi

Espace membre

Lundi 23 juin 2014, un tribunal égyptien a condamné quatorze journalistes à 7 à 10 ans de prison. Dans le lot, trois journalistes de la chaine de télévision qatarie de langue arabe Al-Jazeera accusés de soutenir les islamistes. 

Onze autres journalistes jugés par contumace ont été condamnés à 10 ans de prison. Parmi ces quatorze condamnés figurent aussi bien des journalistes égyptiens qu’étrangers dont des Occidentaux. La réaction des Etats-Unis à cet acte attentatoire à la liberté d’information n’a pas tardé. « Engager des poursuites contre des journalistes parce qu’ils donnent des informations qui ne sont pas conformes à la ligne du gouvernement égyptien, c’est mépriser la règle la plus élémentaire de la liberté de la presse et cela porte un coup au processus démocratique en Egypte », a déploré le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest. « Nous appelons le gouvernement égyptien à gracier ces personnes ou à commuer leurs peines afin qu’elles puissent être libérées immédiatement », a-t-il ajouté. Exhortant dans le même temps le régime du général Al Sissi à « accorder la clémence à toutes les personnes condamnées pour des raisons politiques.»