La Nouvelle Tribune

Maroc : l'ancien capitaine Moustapha Adib oppose Rabat à Paris

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Heurt diplomatique entre Rabat et Paris cette semaine. L'ancien capitaine Moustapha Adib recherché dans son pays et protégé par Paris a eu l’ingénieuse idée de réveiller le bouillant volcan de différents diplomatiques qui dormait en allant, mercredi, au seuil de la chambre d’hospitalisation du numéro 2 de l'armée marocaine, le général Abdelaziz Bennani, hospitalisé à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce depuis des semaines.

L’exilé tentait de faire parvenir au général malade, une fleur et une lettre incendiaire dans laquelle il l’accuse d’être un criminel. Chose qui a irrité le directeur marocain du contre-espionnage qui, indique Rfi, a « aussitôt convoqué l'ambassadeur de France près le Maroc ». Le diplomate français a tenté de calmer Rabat en condamnant l’action du capitaine marocain qu’il qualifie de « lâche agression morale ». Sauf que ça n’a pas suffit à calmer le gouvernement marocain qui est revenu sur les différents entre lui et Paris à travers un communiqué signé du Premier ministre Abdelillah Benkirane.