La Nouvelle Tribune

Afrique : Conférence régionale sur la « privatisation de la sécurité dans l’espace Cedeao »

Espace membre

Depuis hier mercredi 11 juin, et ce, jusqu’au vendredi 13 juin prochain, se tient à la fondation Friedrich-Ebert (Fes) à Cotonou une conférence régionale sur la ‘’privatisation de la sécurité dans l’espace Cedeao’’. 

Initiative du Réseau ouest africain sur la sécurité et la gouvernance démocratique (Wansed) soutenue par Fes et l’Abbap, cette conférence s’est ouverte hier. Traditionnellement dévolue aux Etats, la sécurité est depuis environ trois décennies ou presque, concerne aussi  le secteur privé. Les sociétés de sécurité privées se développent de plus en plus et le phénomène de la privatisation de la sécurité se mondialise.

Pour comprendre l’étendue du phénomène et mesurer son impact sur «notre vouloir vivre ensemble» dont la sécurité et la confiance mutuelle constituent la trame essentielle, le Réseau ouest-africain sur la sécurité et la gouvernance démocratique (Wansed) organise avec l’appui de la fondation Friedrich-Ebert et de l’Académie Alioune Blondin Beye pour la paix (Abbap), une conférence régionale sur la problématique : ‘’la privatisation de la sécurité et son impact sur la protection des personnes et des bien au sein de l’espace Cedeao’’.

D’une durée de trois jours, cette conférence régionale qui sera faite d’un mixage de présentations, de contributions scientifiques sur la question et des travaux en ateliers, s’est ouverte hier, mercredi 11 juin 2014. C’était à la faveur d’une cérémonie d’ouverture organisée à la salle de conférence de la fondation Friedrich Ebert. Dans le discours qu’il a prononcé lors de cette cérémonie d’ouverture, le Représentant résident de la Fes, Constantin Grund, a montré l’intérêt du sujet qu’est la sécurité des personnes et des biens et donc de cette conférence. Avant d’exposer les questions qu’elle traite. A en croire le Représentant résident de la Fes, la conférence de Cotonou aborde trois questions essentielles. «Elle fait l’état des lieux de la sécurité privée en Afrique de l’Ouest. Elle permet de comprendre les exemples types existants dans quelques pays de la sous-région et elle recherche des réponses adéquates et concrètes à la gouvernance plus démocratie dans le secteur de la sécurité», a indiqué Constantin Grund. Ainsi, il espère que sortiront de cette conférence régionale des orientations et propositions claires et exploitables à suggérer aux décideurs pour qu’ils prennent en compte afin de rendre viable l’opportunité sécuritaire à chaque citoyen. La cérémonie d’ouverture a pris fin par une note introductive présentée par le Professeur Christophe Kougniazondé, Coordonnateur général du Wansed et président de l’Abbap, sur la question de la privatisation de la sécurité à travers l’interrogation suivante : «Mettant la maison de son père aux enchères ?». Par cette note, le Professeur a montré la nécessité pour les Etats souverains, précisément ceux de la sous-région ouest-africaine, de faire la conjonction des efforts dans le secteur de la sécurité aujourd’hui gravement menacée dans l’espace ouest-africain.