La Nouvelle Tribune

Lutte contre la torture : la Tunisie déçoit l'Onu

Espace membre

L’Onu n’est pas satisfaite des résultats réalisés par la Tunisie en matière de lutte contre la torture. Vendredi, le rapporteur des Nations unies sur la question, Juan E. Méndez a affirmé que la torture se perpétue en Tunisie malgré l’ambition affichée des autorités de mettre fin à cette pratique courante sous le régime de Ben Ali.

Il y a certes « des développements très encourageants » dans le domaine des droits de l'Homme, a reconnu M. Méndez avant d’ajouter, mais « je dois dire qu'il y a des résultats plus décevants quand on en vient spécifiquement à la torture (...). Beaucoup de plaintes ont été déposées parce que les gens n'ont plus peur de porter plainte, mais malheureusement il y a très peu de suivi de la part des procureurs et des juges ».

Si la pratique de la torture a encore pion sur rue en Tunisie, c’est à cause de « la mauvaise habitude » de la police d'y recourir « en tant que raccourci dans l'enquête » a expliqué M. Méndez. Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme corroborent le constat de la persistance de la torture dans les prisons tunisiennes. Même si la volonté politique y est, le rapporteur des Nations unies craint que les actions spécifiques concernant la prévention et la punition de la torture ne se fassent attendre. A cet effet il a averti qu’éliminer la torture requiert entre autres, « une attention spécifique et cela commence par le fait de reconnaître qu'il y a un problème ».