La Nouvelle Tribune

Fronde de 2013 en Turquie : la commémoration réprimée, l’Ue condamne

Espace membre

En Turquie, des manifestants se sont mobilisés samedi 31 mai pour commémorer l’an 1 de la grande fronde populaire de 2013. Cependant, le régime Erdogan a voulu tuer dans l’œuf ces manifestations de commémoration en déployant des milliers de policiers. 

Des medias font état de ce qu’à Istanbul, plus de 25 000 policiers ont été mobilisés, avec à la clé des dizaines de blindés et canons à eau. Conséquences, à Istanbul et Ankara (les principales villes du pays) il y a eu de violents affrontements entre contestataires et policiers. Les manifestants ont été gazés, matraqués. Ce dimanche 1er juin 2014, l’Union européenne, a, par la voix du Conseil européen, « vivement » condamné la répression des manifestations.

Pour rappel, Il y a un an, le régime du premier ministre Recep Tayyip Erdogan faisait face à une importante fronde populaire. Partie de la place Taksim, à Istanbul, cette fronde, avait été marquée par des manifestations anti-gouvernementales dans plusieurs villes du pays. Elle était partie d’une opposition de la population à la destruction du parc de Gezi dans le cadre d’un projet de réaménagement de la place Taksim, pour très vite se transformer en une protestation contre les dérives autoritaires du régime islamo-conservateur de l’Akp. Selon les chiffres de la police, 3, 5 millions de Turcs avaient marché dans toute la Turquie contre le premier ministre Erdogan. La répression des différentes manifestations avait fait une dizaine de morts, plus de 8000 blessés et des milliers d’arrestations.