La Nouvelle Tribune

Corée du Sud : la présidente reconnait sa responsabilité dans le naufrage ayant fait 302 morts

Espace membre

Le 16 avril dernier, un drame a frappé la Corée du Sud. Le ferry Sewol, qui transportait 462 personnes dont 324 lycéens a fait naufrage. Causant la mort et la disparition de 302 personnes. Plus d’un mois après, cet évènement malencontreux continu de faire parler de lui.

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye vient de reconnaitre son « ultime responsabilité » dans ce drame qui a créé indignation et colère dans le pays. Elle l’a fait à travers une déclaration télévisée teintée d’un sentiment de tristesse : larmes aux yeux, prosternations. « En tant que présidente responsable de la vie et de la sécurité des Sud-Coréens, je présente mes excuses les plus sincères pour toutes les souffrances infligées à la population », a déclaré celle dont la cote de popularité a chuté depuis le 16 avril.

Le naufrage du Sewol a bien eu des retentissements au sommet de l’Etat. Avant la présidente, son premier ministre avait décidé de rendre le tablier pour sa responsabilité dans la survenance et la gestion du naufrage. Chung Hong-Won, c’est de lui qu’il s’agit, a rendu sa démission le dimanche 27 avril dernier. « Je présente mes excuses pour avoir été incapable d’empêcher cet accident de se produire et incapable d’en gérer correctement les suites. (…) J’ai estimé en tant que premier ministre que je devrais assumer mes responsabilités et démissionner», avait-il déclaré.