La Nouvelle Tribune

France : le rétropédalage de Ségolène Royal

Espace membre

La polémique lancée par les propos qu'a tenus la ministre française de l'écologie, Ségolène Royal, dans une interview au magazine Paris Match ne cesse d'enfler dans un gouvernement où la cohésion avait été promise par le premier ministre.

Dans des propos plutôt directs, Ségolène Royal avait critiqué l'attitude machiste et le mépris de ses collègues critiquant vertement certains, comme le ministre de l'économie, Michel Sapin et celui du redressement productif, Arnaud Montebourg.

Mais suite au conseil des ministres de ce mercredi, elle a nuancé ces propos. Pour elle, ses déclarations ont été sorties de leurs contextes : « Je n'ai pas donné d'interview en tant que telle (...) Il y a des discussions entre ministres, des discussions franches, mais nous sommes très solidaires les uns des autres contrairement aux insinuations que tel ou tel article de presse voudrait avancer (...) Arnaud et Michel sont deux amis avec lesquels je travaille très très bien (...) On fait la part des choses, entre des caricatures qui peuvent être faites, des phrases sorties de leur contexte, et en même temps vraiment une liberté de parole, comme chaque ministre. Nous sommes dans un gouvernement libre, le Premier ministre anime cette liberté de parole, avec une très forte cohésion, et c'est ça la force de ce gouvernement »

Ségolène Royal a t-elle été sermonnée pour ses propos peu courtois envers ses collègues?