La Nouvelle Tribune

Affaire Alcaly Cissé : le Maroc livre un député sénégalais à la mort en Arabie Saoudite

Espace membre

L’affaire Alcaly Cissé. C’est le dossier qui place le Maroc dans le viseur des défenseurs des droits de l’homme au Sénégal. L’ancien député sénégalais relaxé après deux ans de prison par la justice de son pays dans l’affaire d’escroquerie de plus de  2,5 milliards de francs Cfa sur un homme d’affaire saoudien, est maintenant entre les mains des autorités saoudiennes.

Alors qu’il était libre de ses mouvements depuis sa mise en libération par  la 3e chambre d’accusation du tribunal de Dakar en 2010 après deux années passées en prison pour cette affaire, Alcaly Cissé a été arrêté en septembre 2012 à l’aéroport de Casablanca au Maroc suite à un mandat d’arrêt émis contre lui par l’Arabie saoudite. Cependant il n’avait pas été remis aux autorités saoudiennes. L’ancien député du parti d’Abdoulaye Wade a passé  17 mois en prison avant d’être finalement extradé en Arabie Saoudite.

Risque de mort

Au Sénégal le transfèrement d’Alcaly Cissé en Arabie Saoudite a suscité des indignations dans le rang des défenseurs des droits de l’homme qui apprennent que le député risque la mort. « En Arabie Saoudite, les crimes financiers sont des crimes qui sont punis comme dans la charia. C'est soit l'amputation, soit la décapitation. Il y a des risques réels [...].Les craintes sont fondées » a prévenu  Me Assane Dioma Ndiaye, le président de la Ligue sénégalaise des droits humains.