La Nouvelle Tribune

Jérôme Cahuzac : « J’ai construit ma vie politique de façon scrupuleusement honnête »

Espace membre

Quand on évoque son nom, cela fait penser au premier scandale du régime Hollande; Jérôme Cahuzac et son affaire de compte anonyme ouvert en Suisse. Cette affaire qui a finalement emporté du gouvernement en mars 2013, le ministre délégué en charge du budget.

Un peu plus d’un an après avoir traversé ce tourbillon politico-judiciaire et médiatique, Jérôme Cahuzac s’exprime publiquement. Et ce, à travers des confidences au magazine « Vanity Fair ». « L’existence du compte est devenu un boulet. A cinq ou six reprises, j’ai tenté de m’en débarrasser. A chaque fois, je me suis heurté au même obstacle : la rupture de l’anonymat. Si j’avais pu rapatrier les fonds et m’acquitter de ce que je devais tout en préservant le secret, immédiatement je l’aurais fait », a avoué l’ancien ministre du budget. Qui dit n’avoir « jamais été un homme d’argent. (…) Dans ma vie, tous mes choix ont abouti à me faire gagner moins d’argent que j’aurais pu. »

L’homme considère son entrée au gouvernement en mai 2012 comme « l’erreur de sa vie ». « C’est à ce moment-là que je fous ma vie en l’air. J’aurais dû répondre non (…) Rien ne serait sorti, le temps que je trouve enfin une solution pour me débarrasser de cette saleté de compte », a regretté Cahuzac. Il témoigne avoir « construit sa vie politique de façon scrupuleusement honnête », et « ne peut pas accepter de laisser tout détruire à cause d’une imbécilité (ouverture du compte bancaire en Suisse) qui date d’il y a vingt ans. »