La Nouvelle Tribune

Soudan du Sud : 48 morts dans l'attaque d'une base de réfugiés de l'Onu

A lire

USA : la promesse de Donald Trump à la communauté afro-américaine

Gambie : Yahya Jammeh et ses proches accusés d’avoir vidé les caisses de l’Etat

se connecter
se connecter

Le bilan de l’attaque d’une base de réfugiés de l’Onu à Bor à l’est du Soudan du Sud, est plus sombre que celui d’une vingtaine de morts présenté jeudi soir. Un nouveau bilan officiel fait état de 48 heures. Selon un responsable onusien, le camp comporte 5.000 civils réfugiés. 

L’attaque a été menée par près de 300 personnes qui s’étaient présentées comme des manifestants pacifiques venus déposer leur pétition à l’Onu. Contre toute attente, ces individus ont assailli la base où ils s’en sont pris aux réfugiés et au personnel des nations-unies présents sur le site. L’attaque a été condamnée par les Etats-Unis. Le responsable du programme d'aide humanitaire pour la mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss), Toby Lanzer, s'est aussi dit "scandalisé par l'attaque de jeunes hommes armés contre des civils réfugiés" sur cette base de la Minuss à Bor, capitale de l'Etat pétrolifère de Jonglei.