La Nouvelle Tribune

Attaque de Boko Haram au Nigeria : au moins 60 personnes tuées à coups d’explosifs et d’armes à feu

Espace membre

A coups d’explosifs et d’armes à feu des islamistes présumés ont encore porté atteinte à la vie au Nigéria. Au moins 60 personnes se sont éteintes à Amchaka et dans des villages voisins au nord-est du Nigeria où des autorités régionales ont appris que des éléments du groupe islamiste radical Boko Haram ont procédé à de nouvelles attaques meurtrières ce dimanche.

Shehu Gulumba, un responsable de l'administration locale qui s’est confié à l’Afp, a affirmé que « les assaillants, qui sont certainement des insurgés de Boko Haram, ont lancé des engins explosifs improvisés dans les maisons pour les incendier » avant de tirer dans tous les sens, à l’assaut des populations qui fuyaient. Au Nigéria, les populations vivent la peur au ventre. Après des attaques qui ont eu lieu dans l’Etat de Borno faisant dix-neuf morts dont six professeurs samedi, des centaines d’étudiants ont boycotté leurs examens d'entrée à l'université.

Le bilan provisoire de l’attaque de dimanche est d’au moins 60 morts et de nombreux blessés selon Shehu Gulumba, le responsable de l'administration locale. Les attaques de Boko Haram se sont multipliées après le déclenchement, en mai 2013, d’une vaste offensive par l’armée nigériane qui avait essayé de mettre fin à l'insurrection islamiste qui mine le nord-est du Nigéria depuis quatre ans. Des milliers de personnes ont déjà péri dans les attaques et pour le compte de ce premier trimestre de 2014, 1.500 personnes ont perdu la vie selon des données officielles.