La Nouvelle Tribune

Les Afghans aux urnes pour désigner un successeur à Hamid Karzaï

Espace membre

Ce samedi 05 avril est un jour de vote en Afghanistan. Quinze millions d’électeurs sont aux urnes pour élire le remplaçant du président sortant Hamid Karzaï. Après treize ans au pouvoir, sous trois mandats, Karzaï doit rendre le tablier. 

Trois candidats sont en lice. Ce sont Abdullah Abdullah, Ashraf Ghani et Zalmay Rassoul, qui feraient tous trois l’affaire de Washington. Les grands enjeux de ce scrutin présidentiel sont la sécurité, la participation massive des populations et la transparence. D’autant plus que l’on redoute des actes de vandalisme et attentat des Talibans, ou l’épisode de bourrage d’urnes connu en 2009.

Malgré ces craintes, on apprend que l’affluence se fait de plus en plus sentir dans les bureaux de vote, notamment dans les grandes villes comme Kaboul, Mazar, Herat ou Kandahar. Les Talibans, qui ont appelé au boycott, ont promis un bain de sang. Les bureaux de vote ont ouvert depuis 7 heures locales. Et plus de 190 000 policiers et militaires ont été déployés dans le pays pour essayer d’empêcher ce bain de sang.

Le président Karzaï a d’ailleurs demandé aux électeurs de sortir nombreux pour « défier » les menaces des Talibans. « Nous vivons un jour important pour notre avenir, pour l’avenir de notre pays. J’appelle le peuple afghan à se rendre dans les bureaux de vote, malgré la pluie, le froid et les menaces des ennemis (…) pour permettre à ce pays de franchir une nouvelle étape sur la voie de la réussite », a lancé le chef d’Etat afghan.