La Nouvelle Tribune

Déroute du PS aux municipales : Jean-Marc Ayrault sur la sellette

Espace membre

La gifle infligée par le peuple français à l'actuel gouvernement socialiste devrait sans doute pousser le président François Hollande à opérer un remaniement ministériel. En effet, plusieurs villes historiquement acquises au PS ont basculé à droite. Il s'agit entre autres de la ville de Limoges qui était sous la coupe du parti socialiste depuis 1912, de la ville de Reims, de Quimper pour ne citer que celles-là.

Alors qui devrait faire les frais de ce remaniement pour sauver la face au président? Sans nul doute, et selon quelques indiscrétions, faire sauter Jean-Marc Ayrault serait un symbole fort lancé par François Hollande. Hier, selon certains médias français, dont Europe 1, le premier ministre avait initialement l'intention d'annoncer publiquement sa démission avant d'y renoncer sous la pression de ses proches. Plusieurs noms sont annoncés au cas où ce dernier serait remplacé : il s'agit de Laurent Fabius, ancien dinosaure du parti socialiste et actuellement ministre des affaires étrangères. Il est vu pour certains analystes comme un très bon compromis entre l'aile gauche et l'aile libérale du Parti socialiste. Son principal rival, Manuel Valls, ministre de l'intérieur, qui peut incarner une certaine rigueur mais avec le risque de décevoir la partie la plus à gauche. Tout l'enjeu réside dans ce dilemme : vaut-il la peine de prendre le risque de décevoir une partie du peuple peut-être restée fidèle à François, juste pour satisfaire des électeurs qui ne sont pas de gauche?