La Nouvelle Tribune

ONU : l’Assemblée générale condamne l’annexion de la Crimée à la Russie

Espace membre

C’est une victoire diplomatique pour l’Ukraine. Même si elle est insuffisante pour changer le cours des choses. Sur sa demande, l’Assemblée générale des Nations Unies vient de dénoncer le rattachement de la Crimée à la fédération de Russie. 

Elle l’a fait à travers l’adoption ce jeudi 27 mars d’une résolution non contraignante, proposée par la Russie et coparrainé par les Occidentaux. Le texte a été adopté par 100 voix pour, 11 voix contre et 58 abstentions. L’Assemblée générale des Nations Unies compte 193 pays membres. Et 20 parmi eux n’ont pas pris part au vote de ce jour. Pour rappel, le 16 mars dernier, les autorités de la Crimée avaient organisé un référendum pour solliciter l’avis des populations sur le nouveau statut qu’elles veulent pour leur territoire.

A majorité russophone, la Crimée était intégrée depuis 1954 à l’Ukraine jusqu’à ce que la crise vienne tout gâcher cette année. Les 97% d’électeurs qui étaient aux urnes ce jour-là ont voté la scission d’avec l’Ukraine et l’intégration à la fédération de Russie. L’Occident avait dénoncé ce référendum qu’il juge « illégal ». Et c’est dans le même sens qu’est allée la majorité de l’Assemblée générale des Nations Unies. « …le referendum du 16 mars n’ayant aucune validité, (il), ne peut pas justifier un quelconque changement de statut », peut-on lire dans le texte adopté. En réaffirmant « l’engagement de l’Assemblée envers la souveraineté, l’indépendance politique, l’unité et l’intégrité de l’Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues », la résolution demande à la communauté internationale « de ne reconnaitre aucun changement de statut » de la Crimée.