La Nouvelle Tribune

Afrique du Sud : Jacob Zuma dans la tourmente

Espace membre

Voici une tourmente politique qui peut être fatale au président sud-africain Jacob Zuma. Plus de 16 millions d’euros retirés de la poche du contribuable sud-africain dépensés abusivement pour réfectionner la  résidence privée du président sud-africain. L’affaire a éclaté en 2009 mais à pris de l’ampleur pour se transformer en une nébuleuse qui pourrait hypothéquer les chances de Jacob Zuma aux prochaines présidentielles.

Ce mercredi, la médiatrice Thuli Madonsela chargée de mener les  investigations pour faire la lumière sur cette affaire, a rendu public un rapport qui accable le président Zuma. Le rapport fait état de dépenses coûteuses liées à l’implantation de dispositifs de sécurité, d’enclos à bétail et d’autres constructions dont on pouvait se passer.

Plongé par ses ministres

Selon le rapport ce sont les supers-ministres de Zuma qui ont occasionné les dépenses exorbitantes chiffrées à plus  de 16 millions d’euros.

Après la présentation du rapport de la médiatrice, les ministres indexés dans cette affaire sont montés au créneau pour apporter leur démenti. Les murs de soutien, de l’enclos à bétail, du réservoir d’eau, des habitations pour agents de sécurité et du centre pour les visiteurs sont des éléments essentiels pour assurer la sécurité physique du président et assurer la maintenance des équipements de sécurité.

Même s’il n’y a, pour l’instant, pas d’éléments justifiants l’implication effective du président Jacob Zuma dans la réalisation de ses travaux, il a été prié de rembourser les excédents financiers des dépenses puisqu’il en a profité.