La Nouvelle Tribune

Biens mal acquis : Teodorin Obiang (Guinée équatoriale) inculpé à Paris

Espace membre

La fameuse affaire des « biens mal acquis » qui accable Teodorin Obiang fils du président de la Guinée équatoriale et aussi vice-président du pays depuis 2010 connait un nouveau rebondissement.  A Paris, ce mercredi, Teodorin Obiang est accusé de blanchiment dans l’affaire des « biens mal acquis ».

N’étant pas présent sur le territoire français, c’est par vidéo conférence que Téodorin a reçu la notification de son inculpation au lendemain de sa mise en examen à Paris dans cette affaire relative aux conditions d’acquisition de biens immobiliers et mobiliers, en France, par trois chefs d’Etat africains : Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Teodoro Obiang et l’ancien président du Gabon, feu  Omar Bongo.

Selon son avocat, le come-back de cette affaire au moment où le fils du président équato-guinéen officie sous son père comme vice-président de la Guinée Equatoriale est en inadéquation avec les textes internationaux. Pour Me Emmanuel Marsigny c’est une violation du droit international qui confère une «immunité» de juridiction absolue à son client. Aux dires de l’avocat les Chefs d’Etat et les plus hauts dignitaires de pays étrangers bénéficient d’une immunité absolue dans le cadre de leurs fonctions, et pendant le temps de leurs fonctions. L’avocat de Teodorin a clairement notifié qu’un contentieux sera enclenché pour faire valoir l’immunité de son client.