La Nouvelle Tribune

France : perquisition chez Michèle Alliot-Marie et son père

Espace membre

L’information est rapportée par le Monde. Les domiciles de Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre de la Justice et de son père Bernard Marie, ancien député et maire de Biarritz font, ce mardi 18 mars, objet de perquisition. Cette perquisition a lieu dans une affaire « d’abus de confiance », impliquant l’hôtel de Chantaco, dirigé par le père de l’ex-ministre, dans lequel elle est possède des actions, et la mairie de Saint-Jean-de Luz.

 Il s’agit d’une affaire de 200 000 euros. Ces perquisitions constituent la suite d’une information judiciaire ouverte le 13 juin 2013 par le Parquet de Nanterre. Les juges d’instruction de Nanterre placés sur l’affaire, recherchent des documents pouvant prouver des mouvements de fonds suspects, entre 2010 et 2012, dont aurait bénéficié l’ancienne ministre de la Justice. Déjà en octobre 2013, quelques mois après l’ouverture de l’information judiciaire, Michèle Alliot-Marie avait vu derrière cette affaire une main politique. « Je n’ai connaissance d’absolument rien, je ne vois pas ce qu’il peut y avoir(…) Cela s’est produit à chaque fois, ça se reproduit, ça fera comme d’habitude. On parle de moi pour des tas de choses, il y a des élections, ça doit gêner certains », avait-elle affirmé en octobre 2013, rappelle le Monde.