La Nouvelle Tribune

Procès du Génocide rwandais en France : 25 ans de réclusion criminelle pour Simbikangwa

Espace membre

C’est fait. La cour d'assises de Paris a prononcé son verdict dans l’historique procès du génocide rwandais dans lequel Pascal Simbikangwa était mis en cause. La cour a condamné Pascal Simbikangwa à 25 ans de réclusion criminelle pour son rôle dans cette tragédie.

Pascal Simbikangwa a été reconnu coupable de génocide et de complicité de crimes contre l'humanité au terme de ce procès épique qui a duré six semaines. Aujourd’hui âgé de 54 ans, Pascal Simbikangwa a été condamné 20 ans après le déroulement du génocide auquel Paris aurait aussi contribué. Durant tout le procès Pascal Simbikangwa a soutenu n’avoir vu le moindre cadavre pendant le génocide.

Contrairement aux témoignages faisant état de son implication active dans les barbaries, il affirme qu’il n’était qu’un simple employé resté à la touche à cette époque. Quelques heures avant le verdict de la cour, en guise de son dernier mot, l’accusé a déclaré « l'authenticité de mon innocence n'a plus besoin de preuves ». Pour la cour, le fait que l’ancien capitaine ait contesté son implication réelle, affirmant n’avoir vu aucun cadavre durant le génocide, est un acte de minimalisation de son rôle dans les barbaries qu’il a pourtant favorisé et suscité. Sa peine a été prononcée après 12 heures de délibérés. Il a écopé 25 ans de réclusion criminelle, une peine indulgente comparée à ce que l’accusation avait requis contre lui. Dans son sévère réquisitoire, l’accusation a requis la perpétuité contre Simbikangwa qu’elle qualifie de «donneur d'ordre » et de « génocidaire négationniste ». La défense de Simbikangwa a dénoncé un procès politique et envisage de faire appel.