La Nouvelle Tribune

France - Affaire Ecoutes : Jean-Marc Ayrault en bon avocat du gouvernement

Espace membre

Le premier ministre Français, Jean-Marc Ayrault a une fois encore réagi à l'affaire de la mise sur écoute de l'ex-président Nicolas Sarkozy par la Justice. Cette affaire désormais au coeur de la polémique politico-judiciaire en France. Un tollé né autour du fait que l'Exécutif était tenu régulièrement informé de l'enquête et a pu avoir accès aux contenus des appels interceptés.

Le Premier ministre a réagi dans un entretien paru ce vendredi dans Les Echos. L'homme n'a pas changé ses propos. Il est resté dans la logique de défendre le gouvernement et surtout la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui s'est retrouvée, sur ce dossier, dans la tourmente. " Nous sommes dans un Etat de droit, des informations judiciaires sont en cours. Toutes les règles ont été scrupuleusement respectées. C'est ce qui compte ", a indiqué Jean-Marc Ayrault. Insistant qu' " aucune instruction individuelle n'a été donnée par l'Exécutif, donc par la Garde des Sceaux. " " Il n'y a " donc " pas de raison de jeter le soupçon sur l'institution judiciaire, ni d'inventer quelque procès politique que ce soit ", a-t-il déduit. Avant de rappeler : " J'ai toujours dit la même chose, à savoir que je n'ai été mis au courant de l'existence des écoutes au moment où elles ont eu lieu, mais que, en revanche, j'ai été informé par la garde des Sceaux de l'ouverture d'une nouvelle information judiciaire à la suite du courrier que lui a adressé le Procureur général." Il a martelé qu'il ne devrait plus y avoir de polémique. Car, la ministre Taubira a déjà tout " clarifié ", " précisé " à propos des contradictions notées sur les questions de date et de compte rendu du Parquet à la Chancellerie dans cette affaire de mise sur écoute de l'ex-président par la Justice.