La Nouvelle Tribune

Affaire écoute de Sarkozy : les dernières mises au point de Taubira

Espace membre

« Non, je n’ai pas menti (…) non je ne démissionnerai pas ». Et voilà Christiane Taubira qui donne le ton. La ministre française de la Justice et Garde des Sceaux a réagi il y a quelques heures à la polémique sur son rôle dans la mise sur écoute de Sarkozy et son avocat par la Justice.

En effet, ce mercredi matin une information publiée par le Canard enchainé et reprise par plusieurs sites français fait état de ce Christiane Taubira était informé de la mise sur écoute de l’ancien président. Le Parquet lui aurait transmis régulièrement un résumé du déroulement de l’enquête avec une synthèse des écoutes téléphoniques. Malgré le démenti de la Garde des Sceaux et même du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, l’information crée déjà la polémique et met Taubira sur des braises. L’Ump, qui dénonce un « mensonge » réclame par la voix de son président, Jean-François Copé sa « démission. » Christine Taubira vient de réagir pour couper court à toute controverse. Elle l’a fait lors du compte-rendu habituel à la presse du Conseil des ministres. La ministre y a participé de façon exceptionnelle sans doute pour faire ses mises au point. « Je veux bien éventuellement entendre un malentendu, mais je répète et je dis clairement qu’il n’y a pas de mensonge », a-t-elle précisé. Martelant qu’elle n’avait d’information ni sur la date, ni sur la durée encore moins sur le contenu des écoutes visant Sarkozy et son avocat. « Si vous pensez qu’il y a là des comptes rendus et des synthèses d’interceptions judiciaires, c’est votre liberté », a-t-elle lancé. Et comme pour montrer la véracité de ses propos, elle brandi les comptes rendus sur le dossier Sarkozy transmis à la Chancellerie par le Parquet.