La Nouvelle Tribune

Masa : le grand rendez-vous d’échange culturel africain s’anime à nouveau

Espace membre

7ans après la dernière édition, le Marché des arts du spectacle africain (Masa) s’est rouvert depuis le samedi 1er mars en Côte d’Ivoire au stade Félix Houphouët-Boigny avec, sur scène, de grandes stars africaines des arts de la scène.

Le Masa, Marché des arts du spectacle africain renaît de ses cendres.  7ans après la 7ème édition tenue en 2007, la 8ème  édition  de cet  outil de brassage humain et de promotion culturelle et artistique, s’est ouverte à Abidjan la capitale ivoirienne, dans le mythique stade Félix Houphouët-Boigny. Ce grand festival panafricain  est de retour avec faste pour s’imposer à nouveau sur tout le continent.  Le coup d’envoi de ce samedi en est une preuve patente. A l’affiche, les plus grandes stars contemporaines des arts de la scène dont  les stars nigérianes de l’afro-pop P-Square,  Salif Keita du Mali, le groupe ivoirien Magic System et d’autres artistes africains  ont rallumé la flamme du Masa dans les cœurs des 15 000 spectateurs  qui n’ont pas voulu se faire conter l’évènement. Ils étaient venus à cette grande messe de la culture africaine.

La rencontre des arts

Jusqu’au 08 mars  prochain, date de la clôture de cette édition du renouveau placé sous le thème, «Les arts de la scène face au défi du numérique», Abidjan sera rythmé par des prestations officielles de 23 groupes en Musique,  20 en Danse, 14 en Théâtre,  3 en Conte, 2 en Humour  et 1 en Art de la rue. En dehors de cette liste d’artistes retenus pour le Masa en in,    le Masa en off,  côté festif, offre plus de 200 spectacles toutes disciplines confondues à travers le district d’Abidjan ; la ville de Bouaké et la ville de Bassam. Aussi  des  rencontres professionnelles sont prévues dans le cadre du Masa. Ces rencontres sont axées sur une table ronde qui parlera des arts de la scène face au défi du numérique; sur une bourse des projets qui permettra aux Directeurs de Festivals  de se parler et autour des théâtres d’Afrique au féminin qui vont être au cœur d’un colloque organisé par l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 et l’Université Félix Houphouët- Boigny d’Abidjan. Pour le compte du Bénin, la compagnie Khaïdara  et la vedette Sèssimè sont présents respectivement dans les rubriques théâtre et musique. Hier, la compagnie Khaïdara a présenté le comédien Guy Ernest Kaho dans «le journal d’un fou» de Nicolas Gogol mis en scène par Tola Koukoui. Sèssimè quant  à elle se produit demain, mardi 04 mars 2014 au palais de la culture espace lagunaire en compagnie d’autres musiciens de l’Ethiopie, de la Guinée Conakry, du Cameroun et du Mali.