La Nouvelle Tribune

France : l'UMP se déchire à nouveau à propos des soupçons de surfacturation

Espace membre

Les révélations du journal le Point concernant les supposées surfacturations effectuées par le camp du président de l'UMP Jean-françois Copé n'en finissent pas de faire des vagues. Ce jeudi, un député du même camp, Lionel Tardy réputé proche de François Fillon (rival de M. Copé) a fait une déclaration qui est en passe de réveiller les vieilles querelles intestines qu'on croyait oubliées.

"Tout le monde savait pour Copé, c'est la raison pour laquelle je n'ai pas participé au sarkothon" avait-il déclaré enfonçant le clou des révélations du Point, contre qui, Jean-François Copé avait déclaré qu'il porterait plainte. La réaction du camp Copé ne s'est bien évidemment pas faite attendre : «Nous allons porter plainte contre lui (ndlr M. Tardy). Les accusations qu'il porte sont extrêmement graves (...) L'exclusion du parti c'est une décision qui sera prise par le bureau politique.» selon le directeur de cabinet de M. Copé. Des déclarations à l'emporte-pièce de part et d'autre qui risque de réveiller les vieux démons alors que Nicolas Sarkozy candidat malheureux aux dernières élections essaie tant bien que mal de revenir sur le devant de la scène.