La Nouvelle Tribune

Soudan du Sud : les rescapés fouillent boues et marais pour manger

Espace membre

Quand deux éléphants se battent, ce sont les herbes qui en pâtissent. Au soudan du Sud, pays qui, à peine indépendant, est ravagé par une guerre déclenchée par les rebelles de Rieck Machar opposés aux forces militaires du pays, les populations qui ont échappé aux assauts meurtriers, font face à une grave crise alimentaire.

Selon un triste témoignage rapporté dans les médias en ligne, un homme, ses 08 enfants et la centaine de réfugiés de la petite île sur laquelle ils se cachaient doivent passer leurs temps à creuser la boue pour trouver des racines noires et noueuses de nénuphars, qui ressemblent à des patates pourries dont ils se nourrissent. Et ils n’ont pas le choix. «Elles n'ont aucun goût. On les mange juste pour survivre » a t-il expliqué.

Cette île où se cachent ses fugitifs a toujours été un ilot de paix qui n’a jamais été impacté par les guerres précédentes. Mais cette fois-ci, avec les derniers développements du conflit entre les les Dinka, la plus grande communauté du Soudan du Sud, à laquelle appartient le président Salva Kiir, et les Nuer, la deuxième en nombre, celle du leader rebelle et ancien vice-président Riek Machar, les 50.000 habitants du comté vivent la peur au ventre.