La Nouvelle Tribune

Afrique du Sud : l'ancien président Frederick de Klerk attaque l’ANC

Espace membre

Doit-on croire que la mort de Nelson Mandéla a ouvert en Afrique du Sud, les vannes de critiques sur l’ANC que beaucoup n’osaient brandir au grand public, par respect pour l’icône ? Quoi qu’il en soit, la liste des déçus de l’ANC s’est allongée depuis quelques mois.

On peut désormais y citer l’ancien président Sud-Africain Frederick de Klerk qui s’en est pris au parti au pouvoir depuis bientôt 20 ans. Frederick de Klerk s’est prononcé au cours d’un bilan sur les 20 ans de l’avènement de la démocratie en Afrique du Sud. D’après le dernier président sous l’apartheid, l’Afrique du Sud est plus inégalitaire aujourd’hui qu’en 1994. Il croit savoir qu’il s’agit de l’échec le plus cinglant de l’ANC en 20 ans de gestion de pouvoir.

« Clairement, la politique gouvernementale pour promouvoir l'égalité a été un échec. Et cela probablement parce que les principaux bénéficiaires de la politique de discrimination positive et du programme d'émancipation économique des Noirs ont été la classe moyenne noire émergente et une petite élite, et non la vaste majorité de Sud-Africains réellement pauvres », a énoncé le co-lauréat du prix Nobel de la paix, avec Nelson Mandela, en 1994.

Autres échecs de l’ANC soulevés par de Klerk ; il s’agit pour l’ancien président des secteurs de l’éducation et de l’emploi. Il note que le taux de chômage est de 25% au sein de la population active en générale et de 50% chez les jeunes en particulier. Ajouté à ceci de nombreux sud-africains vivent dans la pauvreté malgré leur emploi.

Mais il n’y a pas eu que des échecs, car l’ancien président a reconnu quelques succès de l’ANC dans des domaines tels que l’accès à l’électricité et à l’eau, ainsi que l’accès au logement.