La Nouvelle Tribune

Gabon : « l’homosexualité n’est pas une infraction » dixit le procureur de la République

Espace membre

Que représente l’homosexualité au regard de la justice gabonaise ? A cette question le procureur de la République du Gabon, Sidonie Flore Ouwé, a répondu au micro de Yves Laurent Goma, de RFI. C’est à la suite de la libération de six personnes interpellées pour avoir organisé ou participé à un mariage homosexuel.

« En ce qui concerne l’homosexualité, ce n’est pas une infraction au Gabon », a laissé entendre Sidonie Flore Ouwé. Selon elle, c’est au gouvernement ou au Parlement qu’il revient de se prononcer, mais de façon vraiment tranchée, sur le sujet. Et peut-être en faire une infraction, de sorte que la justice puisse s’en saisir. « Il n’y a ni crime, ni délit, ni contravention, si les faits ne sont ni prévus, ni punis par la loi avant leur commission », a-t-elle expliqué. Or c’est le cas actuellement au Gabon.

Mieux, elle explique la libération des six personnes interpellées par le fait que le mariage en question n’était pas conforme à la loi, c'est-à-dire que le mariage n’a pas eu lieu selon les dispositions coutumières. Si tel avait été le cas, on pouvait être en droit de les poursuivre, pour outrage aux bonnes mœurs.