La Nouvelle Tribune

Centrafrique : Les paysans de l’Ouham Péndé dotés par Pascal Bida Koyagbélé

Espace membre

L'Association des paysans centrafricains présidée par l’agroindustriel et politologue centrafricain Monsieur Pascal Bida Koyagbélé avec l’appui de certains officiers des Forces armées centrafricaines et de quelques soldats sud-africains viennent le 29 décembre dernier de faire don en vivres et médicaments à des nécessiteux dans le Nord centrafricain. Une aubaine pour les bénéficiaires.

Des savons, du sel, du sucre, du café et des tee-shirts portant l'insigne de la révolution verte ont été reçus avec joie par de nombreux habitants de l’Ouham Péndé. La révolution verte est le mouvement révolutionnaire panafricaniste des paysans centrafricains qui veut par des actions citoyennes changer la donne politique et sociale du peuple centrafricain tant meurtri depuis son accession à la souveraineté nationale.

Selon Monsieur Pascal Koyagbélé, président de cette association  " c'est la détresse de la population de l'Ouham et de l'Ouham Péndé qui a motivé  cette action humanitaire. L'insécurité persistante empêche les agriculteurs et éleveurs de produire l’an passé et ce début d’année. Cette situation crée une dépendance alimentaire et sanitaire criardes…Cela ne nous a pas été facile d'acheminer les aides aux populations car  nous avons emprunté les sentiers à pieds et à moto ; escaladé des montagnes ; traversé des cours d’eaux en dépit de tout. Nous avons été ravis de rencontrer sur le terrain des populations musulmanes et chrétiennes dans cette région centrafricaine. Ils ont accueilli avec joie les présents que l'APC leur a présentés. Je me suis persuadé qu’il n’y a pas de conflit inter religieux en Centrafrique mais c’est Monsieur Djotodia et la Séléka qui s’évertuent à cultiver cette idée  ".

Le mouvement Kité, une autre rébellion en Centrafrique ?

L’APC a par ailleurs signalé que le don fait aux habitants de la région Nord de Centrafrique s'élève à hauteur de 15 millions FCFA. Des officiers des forces armées centrafricaines notamment le Colonel Mahamadou Tikaya ; le Commandant Anatole Ngaya et le  Lieutenant Martial Koyakangui ; l’adjointe au Maire de Pahoua et de nombreuses femmes de la localité ont témoigné de  leur gratitude à cette révolution verte.

D’après nos sources, l’APC a, pour cette action,  bénéficié d’un appui musclé de quelques éléments de l’armée sud-africaine. Des FACA et des éléments sud-africains dans une simple opération de distribution des vivres et médicaments à des populations civiles ? Ne serait-elle pas une opération de repérage ?

Cette association paysanne à caractère révolutionnaire se dit très engager à poursuivre des actions humanitaires sur toute l'étendue du territoire malgré la dégradation avancée de l’insécurité dans le pays. Une prochaine distribution est déjà programmée mais l’association se réserve de montrer où et quand elle sera faite.