La Nouvelle Tribune

Législatives au Mali : un second tour sans grandes mobilisations

Espace membre

Les maliens étaient encore aux urnes ce dimanche 15 décembre 2013, dans le cadre du second tour des élections législatives. Un scrutin dont la bonne issue doit marquer le retour à l’ordre constitutionnel suspendu par le coup d’Etat du 22 mars 2012. Mais d’après certains observateurs qui étaient sur le terrain, il n’y avait pas une grande affluence dans les bureaux de vote.

Ils étaient près de 6,5 millions de maliens appelés à voter pour le compte de ce second tour des législatives. Mais une faible affluence a été constatée à Bamako. D’après certains observateurs déployés, à l’intérieur du pays, l’affluence a été également faible dans la majorité des bureaux de vote. Mais l’exception a été notée par exemple dans certaines circonscriptions comme Gao et Ansongo, dans le nord du pays, où la participation a été massive. Le taux de participation à ce second tour des législatives, selon les constats faits sur le terrain, sera incontestablement plus faible que celui du premier tour qui était estimé à 38,6%. A noter également que le scrutin s’est déroulé dans le calme, sans incidents majeurs pouvant entacher sa crédibilité. Un impressionnant dispositif sécuritaire appuyé de patrouilles des forces de la Minusma et de l’armée malienne, d’après l’une de nos sources, a été déployé sur le terrain. Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta qui a voté à Bamako, a déclaré que ce second tour devait redonner au Mali un socle de grande légitimité. En effet, ce vote est sensé réinstaurer le système démocratique, entre temps, renversé par le coup d’Etat du 22 mars 2012.