La Nouvelle Tribune

Sommet de l’Elysée sur l'Afrique : François Hollande ouvre officiellement les activités ce jour

Espace membre

Le Sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique, qui se tient du 06 au 07 décembre prochain, sera officiellement lancé ce jour par le président français, François Hollande en présence, de M. Ban Ki­moon, Secrétaire Général des Nations Unies, des délégations des chefs d’Etats et chefs de gouvernements africains, et des institutions politiques, économiques régionales et mondiales.

La paix et la sécurité en Afrique. C’est ce qui, dès demain jusqu’au 7 décembre prochain, va occuper, à Paris, plusieurs délégations de chefs d’Etats africains, d’institutions financières africaines, européennes, de la Banque Mondiale, de l’Union Africaine et de l’Union Européenne. Ils se réunissent dans le cadre du sommet international dénommé «Sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique», voulu par la France. Le Président français, François Hollande, va procéder à son lancement officiel ce jour, en présence du Secrétaire Général de l’Onu, M. Ban Ki­moon. Trois thèmes vont occuper l’essentiel des échanges à ce sommet. Il s’agit de «la paix et la sécurité», «le partenariat économique et le développement» et «le changement climatique». Ce mercredi 04 décembre, en prélude au sommet, M. Pierre Moscovici, ministre français de l’Economie et des Finances, a tenu une Conférence Economique pour de nouveaux modèles de partenariat entre la France et l’Afrique. Près de 600 entreprises françaises et africaines y ont pris part. Il s’agissait de débats et de présentations de «Réussites économiques». Le Président François Hollande avait annoncé l’organisation de ce Sommet, à l’occasion du 50 le 25 mai 2013.

Lire également : L’Afrique est l’avenir des Français, et nous?

Il avait déclaré : «Nous avons à relever ensemble, trois défis : le premier, c'est la sécurité : sécurité pour la population, sécurité pour le développement, sécurité pour la paix.». Selon les explications du Président français, l’organisation de ce Sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique, se justifie par le dangereux développement du terrorisme, des trafics et de la piraterie. Des problèmes qui concernent à la fois l'Afrique et l'ensemble du monde, et qui, à son avis, devront être combattus par tous les pays. «C’est ensemble que nous devons combattre ces fléaux.» Avait­il dit. ème anniversaire de l’Union Africaine, tenu à Addis­Abeba