La Nouvelle Tribune

Mauritanie : la population aux urnes pour les législatives et les municipales ce jour

Espace membre

Ce samedi en Mauritanie, le rideau se lève sur les élections législatives et municipales. Les mauritaniens sont donc appelés aux urnes pour élire 147 députés et 218 maires. Ces élections initialement prévues pour 2011, ont la particularité de se dérouler ce jour après plusieurs reports.

Ils sont soixante-quatre partis à se positionner dans le starting-block. Mais il faut également noter que le processus électoral a été boycotté par dix partis de l’opposition, réunis au sein de la Coalition de l’opposition démocratique (COD). En boycottant le scrutin, les plus grands partis de l’opposition, notamment : le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) et l’Union des forces de progrès (UFP), entendent ainsi jouer sur le taux de participation à cette élection, pour se faire entendre. Mais ils prennent également le risque de ne plus être représentés au sein du parlement mauritanien. Ce boycott laisse libre le fauteuil de leader de l’opposition qui pourra connaître un autre occupant à l’issue du vote. Le parti au pouvoir l’UPR pourrait tirer profit de cette situation. Cette absence de dix partis de l’opposition donne au pouvoir en place l’opportunité de ratisser large. Mais de ce côté-là aussi, on pourrait assister à l’émiettement des voix entre les partis pro-pouvoir qui se sont positionnés, pour la plupart, en rang dispersé. Une chose est déjà très sûre, on assistera à l’issue de ces élections, à une nouvelle recomposition du paysage politique mauritanien. Mais l’on pourrait également assister à des contestations, car l’aile de l’opposition qui participe à ce scrutin a déjà porté quelques réserves sur la partialité de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et sur la mise en place de l’observatoire des élections, qui est arrivé trop tard.