La Nouvelle Tribune

Centrafrique : poursuivis par des policiers des rebelles Sélékas font deux morts

Espace membre

La pagaille des combattants de l'ex-rebellion de la Séléka continue de faire des ravages. Poursuivis par des policiers après une tentative ratée de vol de deux motos, des éléments de l'ex-rebellion ont lancé une grenade qui a échoué dans une concession privée et fait deux morts. Un acte qui a provoqué le courroux des populations qui ont investi la chaussée et brûlé des pneus pour bloquer la circulation et exprimé leur ras-le-bol.

"Ils allaient arracher des motos à deux conducteurs quand les forces de l'ordre se sont lancées à leur trousse. C'est alors qu'ils ont jeté la grenade qui est tombée dans un domicile privé, faisant deux morts" a expliqué une source policière. La situation a viré à un affrontement entre forces de l'ordre et populations en colère; ayant investi la chaussée sur laquelle elles brûlaient des pneus, des gendarmes auraient riposter par des tirs de sommation a indiqué la même source. Des coups de feu ont été ensuite entendus par endroits.

Depuis le début de ce mois, une recrudescence d'actes de violences et de banditisme a été notée. Un innocent a fait les frais d'un différend entre un ancien membre de la Séléka et un ancien soldat, dimanche dernier. L'homme a été gravement blessé par des balles lors de l'échange de tirs. L'insécurité grandissante qui accable le pays est selon Michel Djotodia, l'œuvre des combattants fidèles à l'ancien régime de François Bozizé. Il a, au cours d'un point de presse, dénoncé une kyrielle d'actes de violences provenant des inconditionnels de Bozizé dont l'objectif est de donner une mauvaise image de son gouvernement et de tout le pays.